Le Joueur

Maître de la surface

Du bout de ses gants, le gardien de but tient dans les moments cruciaux le destin de son équipe entre ses mains. Grâce à une main ferme, il peut faire gagner un match ou alors à cause d’un poignet fragile, laisser filer le succès. Il peut ainsi devenir le héros ou le mal aimé en un instant. Un poste à part dans le football où même s’il fait partie d’une équipe, le gardien peut se sentir par moment isolé, seul dans son territoire de la surface de réparation à juste observer le jeu, sans oublier qu’il en est bel et bien un acteur majeur. La surface de réparation, les 16m50 où il doit s’imposer pour faire régner l’ordre. Cet endroit qui peut être d’un calme plat et d’un coup, se retrouver assailli par les joueurs adverses auxquels il devra faire face en sortant vainqueur des duels. Plonger, se jeter en l’air, se propulser, crier, il faut être quelque part un peu casse-cou pour exceller à ce poste tout en gardant lucidité et concentration. Tous les gardiens de but ont un profond respect les uns envers les autres car ils connaissent parfaitement la difficulté de leur fonction. Parmi cette confrérie, il y a une élite, ces quelques portiers au talent spécial, ne cédant presque jamais à la pression et ayant l’aura d’un maître. Le gardien allemand Marc-André Ter Stegen est l’un d’entre eux.

Arrivé au FC Barcelone en 2014, il ne s’est pas imposé immédiatement comme titulaire indiscutable à son poste alternant selon les compétitions avec Claudio Bravo. Aujourd’hui, force est de constater que pour sa cinquième saison dans le club catalan, l’Allemand est sans conteste le numéro 1. Dans le grand Barça connu pour la flamboyance de son armada offensive menée par Lionel Messi, nous avons tendance à oublier que Ter Stegen veille à garantir la victoire à l’équipe. Paré de son armure, il garde ses buts tel un chevalier d’or du zodiaque qui protège sa maison. À presque lui seul, il symbolise la capacité défensive de son équipe grâce à ses grandes qualités. Le dernier rempart barcelonais possède un excellent jeu au pied, pas loin d’être le meilleur au monde pour un gardien, facilitant ses relances. Tellement à l’aise le ballon au bout des crampons qu’il peut presque se transformer en joueur de champ lui autorisant à jouer haut pour mieux couvrir sa défense. C’est un régal de regarder ses envolées destinées à enchaîner les parades et à aller chercher des ballons que seul un maître peut avoir. Redoutable en un contre un, il sort vite sur son opposant, tout en restant sur ses impressionnants appuis. Tout en discrétion et en efficacité, il s’affirme match après match, performance après performance comme une des plus grandes références mondiales à son poste. Pas besoin pour lui de s’étendre dans les médias, il montre son caractère et son savoir-faire sur le terrain. Au pays où le gardien du Bayern Munich Manuel Neuer est toujours roi, Marc-André Ter Stegen pourrait bien remettre le trône en jeu. Ses prestations de très haute volée pourraient peut-être le voir devenir le maître de tous les numéros 1.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous devriez aimer