Le Joueur

Le Footballeur

Certains d’entre nous ont tendance à oublier qu’avant d’être une star mondiale et une icône de la mode, David Beckham était un joueur d’exception. L’Anglais a porté les couleurs de grands clubs européens comme Manchester United ou le Real Madrid et a toujours été un grand passionné de football. Un sport essentiel à son existence.
Début des années 90, une période qui a vu Manchester United lancer des joueurs issus du centre de formation et qui marqueront l’histoire du club.
Parmi eux, se trouvait un jeune homme originaire de Londres, David Beckham. Déjà à cette époque les qualités de Beckham ne laissaient aucun doute sur la carrière qui lui était promise. Durant la seconde partie de cette décennie jusqu’au début des années 2000, l’Anglais a été une pièce maîtresse des Reds Devils en remportant de nombreux titres : la Premier League à plusieurs reprises ou encore la ligue des champions en 1999 lors d’une finale de légende face au Bayern Munich. L’ancien numéro 7 mancunien a fait également le bonheur d’autres grands d’Europe comme le Real Madrid ou l’AC Milan. Il y doit évidemment ses passages à son talent particulier.

Milieu polyvalent évoluant sur le côté droit ou positionné plus dans l’axe du terrain, « Becks » possède une belle vision de jeu, une maîtrise du ballon hors pair et se distingue également par son grand professionnalisme. Ce que l’on retient aussi de Beckham, c’est la qualité exceptionnelle de son jeu long. Certainement un des meilleurs de tous les temps, avec lequel il a pu distiller des passes et centres millimétrés sans avoir nécessairement besoin de déborder dans son couloir.
Et bien sûr, on ne peut pas parler de lui sans évoquer son aptitude dans l’exercice du coup franc. Dans ce domaine, il est tout simplement monumental. La trajectoire si particulière qu’il donnait au ballon était une merveille à voir, tout comme la posture unique qu’il prenait à chaque fois qu’il s’exécutait. Sa patte droite a souvent été décisive, une arme affûtée pour son équipe. Si le Britannique savait exploiter au mieux ses attributs footballistiques, c’était notamment grâce à son profond attachement pour le football.

David Beckham a très tôt baigné dans l’univers du ballon rond grâce à son père, supporter inconditionnel de Manchester United. Bien que résidant à Londres, David et son paternel se rendaient souvent à Old Trafford pour assister à des matchs des Reds Devils. De ces moments est née une passion presque dévorante pour United et une obsession pour le football. À l’adolescence, lorsque les jeunes de son âge allaient en soirée le week end, lui restait à la maison s’entraînant dans sa chambre et brossant ses crampons, si bien qu’il était difficile pour lui de se faire des amis. Le foot, toujours et encore le foot, le jeune Anglais ne parlait que de ça, n’était intéressé que par ça.
Son amour du football était au-dessus de tout. Beckham c’est ce garçon qui pleura lorsqu’en 1985, Manchester United remporta la Cup face à Everton et fondit en larmes quand Alex Ferguson prit contact avec ses parents pour lui proposer un contrat dans son club de cœur. Cet enfant qui aimait tant son sport n’a jamais disparu. C’est le même qui fut totalement bouleversé quelques minutes avant sa sortie lors du dernier match de sa carrière avec le Paris Saint Germain en 2013 et qui se laissa complètement submerger par l’émotion au moment de céder sa place.
Pour regarder la fin du match, David Beckham s’est assis par terre au bord du terrain, repensant certainement à un tas de souvenirs. À cet instant précis, la star mondiale n’existait plus, le sex symbol non plus, il y avait juste un joueur aimant l’odeur du terrain, la fraternité avec ses coéquipiers et la chaleur des supporters. Un homme prouvant définitivement qu’avant toute autre chose, il était bel et bien un footballeur.

Vous devriez aimer