Le Joueur

L’instinct

Au quotidien, l’instinct est souvent défini comme une pulsion orientant notre attitude vers le bon geste à avoir. C’est notre inconscient qui agit, nous dictant le comportement à adopter. Pour d’autres, ce ressenti est une aptitude, une disposition naturelle facilitant chacune de nos actions pour atteindre l’excellence.

Dans le football, l’instinct a toute sa place car il permet aux joueurs et aux entraîneurs de prévenir, anticiper certaines situations.Tous les plus grands joueurs écoutent ce sixième sens, peu importe le poste occupé. Le défenseur ne tombera pas dans la feinte de son adversaire, le gardien plongera du bon côté pour arrêter un penalty et l’avant-centre se positionnera au bon endroit, au bon moment. Plus qu’un autre poste, les attaquants fonctionnent à l’instinct, ce dernier étant nécessaire afin de sentir le but. C’est ce que nous prouve le buteur sud-américain Edinson Cavani.

L’Uruguayen n’est pas un numéro 9 comme les autres. Là où les 9 classiques rechignent à faire certains efforts défensifs, Cavani lui les exécutent et en a même besoin pour être performant. C’est un attaquant se distinguant aussi par son grand sens collectif, n’hésitant jamais à aider un coéquipier en difficulté. Le dépassement de fonction est donc pour lui naturel et ses qualités de cœur sont énormes. Ce qui le rend très populaire chez les supporters. Meilleur buteur du championnat italien en 2013, pareillement en Ligue 1 deux années de suite en 2017 et 2018. Le Sud-Americain est également le meilleur buteur de l’histoire du Paris Saint-Germain. Autant de titres honorifiques prouvant ses qualités de finisseur. Tous ses buts, Cavani les doit à son immense talent. Un attaquant athlétique au jeu de tête redoutable, effectuant le bon appel au bon instant, régalant au passage son passeur. Capable de marquer en une touche de balle, de l’intérieur ou de l’extérieur de la surface, il nous offre des buts d’anthologie. « El Matador » est donc un attaquant hors pair qui sent le but comme Gabriel Batistuta, Hernan Crespo ou Raul le faisaient également avant lui. Au delà du talent et de l’entraînement, Cavani entretient son instinct qui est sa principale arme.

Pour cultiver son sixième sens, Edinson Cavani se ressource dans la nature qu’il aime contempler et écouter. Il pratique la pêche qui lui permet de se détendre, de se relaxer. Cette même activité est une occasion pour lui de se recentrer, d’en profiter pour méditer ou faire le vide. Une parenthèse pour apprécier l’instant présent, profiter du calme dans une vie de footballeur souvent trépidante dans laquelle tout va vite. La pêche apprend à attendre la bonne ouverture, à avoir le bon timing. Il faut donc être patient ou s’initier à cette vertu. Mais surtout, c’est une pratique connectant à son intuition comme si se déconnecter partiellement du football permettait de revenir encore plus performant et d’entretenir ses sensations. Tant que Edison Cavani cultivera cet atout indispensable, le buteur magnifique qu’il est continuera d’illuminer par sa classe les plus beaux terrains de jeu mondiaux.

Vous devriez aimer